“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • J’ai la rage
  • 22 octobre 2015,
    par Malicette
  • T’as vu qu’ils vont encore nous rajouter un an pour la retraite ? Et le montant va baisser. Et, subtile manoeuvre, le gouvernement sera tenu d’entériner. C’est du grand art ! Pour réussir ce beau coup, il a besoin de syndicats complices. Complices (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Lune artificielle
  • 22 octobre 2015,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Par les temps qui courent, le gouvernement ne fait pas sa mijaurée lorsque lui arrive un nouveau soutien. C’est l’UDE, union des démocrates et des (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2015 > Octobre > N1361 > “Est-ce aux salariés de payer l’addition ?”, demande P. Laurent à M. (...)

Air France

“Est-ce aux salariés de payer l’addition ?”, demande P. Laurent à M. Valls

jeudi 22 octobre 2015 , 249 : visites

Le 15 octobre, Pierre Laurent, sénateur et secrétaire national du Parti communiste, a interpellé le premier ministre, M. Valls. « Depuis l’annonce du plan de 2 900 suppressions d’emplois chez Air France, vous prétendez n’avoir qu’un seul cap : le dialogue social. Mais où est ce dialogue ? Comment pouvez-vous cautionner le fait d’aller arrêter des salariés chez eux au petit matin devant leurs familles, en l’absence de tout risque qu’ils se soustraient à une convocation ? L’argument invoqué par le parquet de Bobigny d’un prétendu risque de concertation entre les intéressés n’est pas plus recevable, s’agissant de poursuites que l’on prétend mener sur la base d’images télévisuelles.
Pourquoi avoir vous même condamné par avance ces salariés en appelant à des sanctions pénales ? Êtes-vous prêt aujourd’hui, pour apaiser la tension, à appeler à la levée de ces poursuites disproportionnées, au risque sinon de transformer le procès du 2 décembre et la menace de prison qui plane sur la tête de ces salariés en un outrage ressenti par des milliers de syndicalistes et de salariés inquiets pour leur emploi, comme a pu le constater le président de la République à Saint- Nazaire ? Pour rouvrir une réelle discussion, avec toutes les options sur la table et pas seulement celles de la direction, êtes-vous favorable à la proposition de l’intersyndicale d’une table ronde tripartite direction- syndicats-état ?
Que pense par exemple l’État actionnaire du triplement du ratio d’endettement de la compagnie entre 2011 et 2013 consécutif au rachat de KLM ? Combien de revenus financiers les banques créancières d’Air France, BNP-Paribas et la Société générale notamment, ont-elles tiré de cette flambée de la dette ? Est-ce aux salariés de payer l’addition ? Estimez-vous normal de continuer à verser en 2015 et 2016 le CICE à Air France alors que 2 900 suppressions d’emplois sont annoncées et que la compagnie a déjà touché 109 millions de CICE pour 2013 et 2014 ?
Enfin, pouvez-vous nous expliquer pourquoi votre gouvernement a levé récemment le moratoire qui bloquait la cession de lignes aériennes long courrier aux compagnies du Golfe alors même que la compagnie nationale souffre de cette concurrence, et que tout laisse à penser que ces compagnies s’apprêtent à racheter tout ou partie des cinq lignes long courrier que le plan d’Air France prévoit de fermer ? »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|