Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • LA PREUVE PAR LE COCHON
  • 27 août 2015,
    par Guy Cure
  • Au départ, il y a une préoccupation généreuse : produire plus pour nourrir une humanité de plus en plus nombreuse. Il y a aussi une préoccupation sordide : faire du fric en profitant des besoins en nourriture d’une humanité de plus en plus nombreuse. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • L’église fait problème
  • 27 août 2015
  • L’église fait problème Dans la commune de Bercenay-en-Othe, pour améliorer l’image de l’église restaurée, le maire voudrait abattre 52 tilleuls et (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Août > N1353 > Appel du front de gauche de l’aube

élections régionales

Appel du front de gauche de l’aube

jeudi 27 août 2015 , 371 : visites

Le Front de gauche de l’Aube appelle ceux qui oeuvrent pour une alternative à gauche à la constitution d’une liste de rassemblement dès le premier tour, porteuse des valeurs d’égalité, de justice, de solidarité et de dignité.

De gauche à droite, Michel Bach (PG), Gisèle Malaval, Jean-Pierre Cornevin (PCF) et Josiane Mayor (PG).

LE TEXTE INTÉGRAL DE L’APPEL :


Les élections régionales seront cruciales, elles comportent deux enjeux majeurs :
•soit les régions seront au service de la solidarité et de l’égalité, soit elles seront au service de la compétitivité et des inégalités.
•Soit nous construisons une issue véritablement de gauche à la crise politique, soit c’est l’enfoncement dans une situation qui bloque tout espoir. La mise en place de 13 régions au lieu de 22 est une des pierres angulaires de la réforme territoriale qui, dans son ensemble, constitue un faisceau d’attaques contre la décentralisation, contre la démocratie locale, contre la gestion locale par des élus de proximité, contre les finances locales et contre le service public. Il s’agit pour le pouvoir et le Medef de faire de cette entité territoriale un relais de la mise en concurrence des territoires au détriment de l’emploi, du progrès social, de la démocratie locale et des dépenses publiques d’intérêt général. Avec, à la clé, de nouvelles souffrances pour les populations. Nous affirmons que les régions n’ont pas vocation à être des relais de la politique gouvernementale et européenne. Au contraire. Dans un contexte aggravé où les reniements des équipes gouvernementales pèsent chaque jour sur la vie de nos concitoyens, il s’agit de permettre des avancées fondamentales dans les politiques régionales pour combattre les effets ravageurs des logiques libérales ; mobiliser plus de moyens financiers, donner plus de pouvoir aux citoyens : •en engageant l’économie de demain fondée sur la relocalisation des productions, le soutien à l’économie locale pour un emploi de qualité respectueux de l’écosystème et des droits des salarié-e-s ;
•en planifiant la transition écologique pour une activité humaine respectueuse de l’environnement, par le soutien à une agriculture paysanne de proximité, le développement des transports publics partout et pour tout-e-s et des alternatives au « tout voiture » et au « tout camion » ;
•en développant les biens communs, l’emploi et les services publics ;
•en agissant contre les coupes budgétaires et en rejetant le Grand Marché Transatlantique (TAFTA) ;
•en refusant la privatisation des équipements publics (comme ce fut le cas pour l’aéroport de Toulouse Blagnac en Midi-Pyrénées) et la privatisation rampante de la SNCF ;
•en donnant des moyens conséquents à la formation professionnelle et en soutenant la recherche universitaire, afin de mieux préparer les citoyens aux emplois qualifiés et durables de l’avenir ;
•en construisant des alternatives aux “Grands Projets Inutiles et Imposés” comme l’incinérateur de Troyes. Pour mener cette bataille, le Front de Gauche de l’Aube lance un appel aux écologistes, aux militants et personnalités socialistes en désaccord avec l’orientation libérale de leur parti, aux acteurs sociaux, culturels, syndicalistes, aux citoyens qui cherchent à oeuvrer pour une alternative à gauche et aux signataires de l’appel AACAL 2015.
•Construisons ensemble une dynamique politique et citoyenne, qui mette en échec la droite et l’extrême droite et amène les possibilités de politiques publiques de grande envergure.
•élaborons une plate-forme programmatique régionale, avec la collaboration de toutes et tous.
•Constituons une liste de large rassemblement, au premier tour, de candidates et candidats qui porteront bien clairement, contre les choix de la droite et de l’équipe gouvernementale et, face à la démagogie dangereuse et haineuse de l’extrême-droite, des valeurs d’égalité, de justice, de solidarité et de dignité.
•Organisons une assemblée citoyenne départementale pour nous organiser, dans des conditions de démocratie nouvelle, qui répondent à l’aspiration que l’on voit monter dans nos territoires comme dans toutes les sociétés européennes.


La mise en place de 13 régions au lieu de 22 est une des pierres angulaires de la réforme terr itor iale qui, dans son ensemble, constitue un faisceau d’at taques contre la décentralisation, contre la démocratie locale, contre la gestion locale par des élus de proximité, contre les finances locales et contre le service public.”


Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|