« Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie, je suis né pour te connaître pour te nommer, Liberté. » Paul Eluard

L'Humeur
  • HIROSHIMA
  • 20 août 2015,
    par Malicette
  • Tous les médias ont parlé d’Hiroshima ce 6 août. Il y a 70 ans en ef fet. Dif ficile d’ignorer cette date terrible quand les États- Unis décidèrent d’essayer une arme nouvelle sur une ville otage au Japon. Le maire de cette ville martyr parle aujourd’hui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Pas d’“affamés” chez MAC DO
  • 20 août 2015
  • Faut payer chez McDo pour s’empif frer de graisses et sucres à gogo. Pas question de « procurer de la nourriture aux clochards » sous peine de « (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • SORTIE DE LA ZONE NEURONE
  • jeudi 20 août 2015
  • Chaque fois qu’elle ouvre la bouche, Nadine Morano rembourse au Front national son aide lors du deuxième tour des législatives de 2012. Un coup de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Août > N1352 > Croissance zéro... mais tout baigne !

1er trimestre : 0,7% - 2ème trimestre : 0%

Croissance zéro... mais tout baigne !

jeudi 20 août 2015 , 397 : visites , par Rémi

Croissance nulle et plus mauvaise performance de toute l’année écoulée. L’autocongratulation de Michel Sapin ne fait pas oublier que le gouvernement a plusieurs fois réduit ses objectifs depuis 2012.
Nouveau coup de froid pour l’économie française. Au 2ème trimestre, le thermomètre de la croissance a affiché zéro, indique l’Insee. C’est pire que prévu, car selon les prévisions des économistes, on pouvait, certes, s’attendre à un ralentissement, après + 0,6% de PIB sur les trois premiers mois de l’année 2015 (0,7%, selon les données révisées), mais sans descendre au-dessous de 0,2/0,3% entre avril et juin. La croissance nulle entache donc sérieusement le discours sur la « reprise  » du gouvernement, qui se dit « réjoui » par ce chiffre qui conforterait ses prévisions pour 2015.

On continue...

Il faut remonter au deuxième trimestre de 2014 pour trouver une performance moins bonne (-0,1%). Mais le ministre des finances, Michel Sapin, n’en démord pourtant pas. « Au-delà des à-coups d’un trimestre sur l’autre, la France est en reprise d’activité », a-t-il réaffirmé sur France Inter. Mais il joue sur les mots, car si les marges (les profits des entreprises) « sont en train de se redresser », cela ne se traduit pas par une reprise d’activité. Au contraire, au deuxième trimestre, l’investissement des entreprises a ralenti tandis que la production a stagné, plombée par la chute des biens manufacturés. Même le faible rebond de l’emploi dans le secteur marchand (+ 27 000 emplois) est un trompe-l’oeil, car tiré essentiellement par l’intérim. Seul facteur qui empêche une croissance négative, « le commerce extérieur soutient l’activité » à hauteur de 0,3 point de PIB, relève l’Insee. Mais hors de question pour le gouvernement de changer de politique. « La première des priorités, c’est de maintenir le cap », a réaffirmé Michel Sapin, faisant aussi front aux critiques dans son propre camp, après l’adoption par le PS, à la fin juillet, d’un rapport qui réclame la réaffectation au pouvoir d’achat des ménages d’une partie des aides accordées aux entreprises, dans le cadre du pacte de responsabilité.

Ce que disait Sapin en 2011
Difficile là aussi de nier l’évidence. Les dépenses des ménages ont fortement marqué le pas au 2ème trimestre, à + 0,1% après + 0,9%. Au chapitre des réductions du budget des familles : l’énergie, l’habillement ou encore les médicaments, relève l’Insee. Leur investissement dans le logement continue aussi de fléchir (-1,6%). Au total (c’est-àdire entreprises, ménages et administrations confondus), la demande intérieure « décélère fortement » (+ 0,1 % après + 0,6 %). À ce rythme, si l’hypothèse de croissance de 1% du gouvernement pour 2015 a encore des chances d’être atteinte, la courbe du chômage n’est peut-être pas encore à son apogée. L’exercice d’autocongratulation auquel il se livre ferait presque oublier que le gouvernement a plusieurs fois réduit ses objectifs de croissance depuis 2012. Alors que le programme présidentiel de François Hollande prévoyait une reprise à 2,25% sur les années 2015, 2016 et 2017, les impératifs gouvernementaux sont devenus moins ambitieux : 1% en 2015 et 1,5% pour les deux dernières années de ce quinquennat. Saisissons l’occasion de rappeler au ministre des finances ce qu’il disait en 2011, sous Sarkozy, dans une situation identique : « la politique d’austérité sans précédent et l’incohérence de la politique industrielle ont cassé la reprise sans réduire les déficits. Et que dire des actions menées au niveau européen et international ? » étonnant !


Les dépenses des ménages ont fortement marqué le pas au 2ème trimestre 2015 (-0,8%).


Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|