Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • kelpanides.con
  • 25 juin 2015,
    par Malicette
  • Quand les communistes se présentent quelque part dans l’intention de diriger les affaires du pays, deux chiffons rouges sont toujours brandis : le goulag et l’incompétence. En 1965, René Moustard voulait conquérir la mairie de Troyes. Il était à la (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Jamais si bien servi...
  • 25 juin 2015,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Alerte aux diptères suceurs de sang ! Chaque été, les escadrilles bruissantes de moustiques attaquent en piqué. Et voilà qu’au sud les moustiques (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Juin > N1344 > Le maquis du pays d’othe

MÉMOIRE

Le maquis du pays d’othe

jeudi 25 juin 2015 , 297 : visites , par Jean Lefevre

Dimanche 21 juin, manifestation très suivie en l’honneur des 27 martyrs du maquis du bois de l’Alleu.
Ce terme du bois de l’Alleu n’est jamais utilisé. C’est pourtant son nom cadastral. Je l’aime bien car les alleux étaient autrefois des terres exemptées de droits seigneuriaux. Des terres libres ! C’est là que les 300 Résistants de la forêt d’Othe furent attaqués, le 20 juin 1944, par les forces nazies trois à quatre fois supérieures. Elles étaient guidées par le traître milicien Pigné que la justice sut punir aux lendemains de la Libération.
Tous les ans, le Comité du Pays d’Othe de l’ANACR, met un point d’honneur à commémorer brillamment les combats qui eurent lieu à la Lisière des Bois entre Saint-Mards et Nogenten- Othe. Un « Chemin de la mémoire » y fut d’abord inauguré que les promeneurs et les scolaires peuvent emprunter. Il faut grimper plus d’un kilomètre en partant de la mairie de Nogent et arriver jusqu’à une stèle commémorant le sacrifice des 27 résistants. Les discours sont toujours émouvants ; ceux de M. Antoine Gueben, maire de Nogent-en- Othe, de Yves Fournier, maire d’Aix-en-Othe et Président du Comité ; celui enfin de Patricia Bizzari, présidente de l’ANACR, des discours de haute tenue, fortement animés d’un souffle antiraciste, ce qui nous change des fades interventions entendues habituellement, vides d’histoire car se voulant consensuelles. Petit bémol, cette année la préfecture n’avait pas envoyé de représentant.
Cette journée fut marquée par des révélations du maire de Sormery
Lors de son allocution près du monument élevé à la mémoire des victimes du hameau de la Rue Chèvre. C’est là que les nazis, traquant les hommes de Robert Dié, assassinèrent les fermiers Mathieu et le jeune Bourgoin. 71 ans plus tard, un des fils Mathieu ressentit le besoin de témoigner sur cet événement, apportant des détails nouveaux. Comme quoi, il est nécessaire, aujourd’hui encore de solliciter les témoignages que les historiens pourront exploiter.
Héros toujours vivant de ces événements, Fernand Ibanez, avait laissé la parole aux autres animateurs mais avait tenu à être présent, lisant par exemple l’Appel aux morts. Un 26ème nom s’est ajouté à la liste puisque le Breton Charles Elies, un des deux inconnus tombés en héros dans le bois de Villiers, a été retrouvé et son patronyme gravé sur le marbre du monument. Fernand Ibanez a été décoré de la Légion d’honneur le Huit-Mai dernier, récompense qu’il a partagée avec un autre Résistant des Commandos, M. Roger Millon, également présent.
Le Comité du Pays d’Othe a décidé de publier les souvenirs de Fernand et de rappeler cette période presque fabuleuse des maquis de la région. Fabuleuse et douloureuse, comme le disent aussi les enfants de l’école de Saint-Mards-en-Othe qui lisent chaque année les poèmes de Résistance  : Aragon, René-Guy Cadou, Marianne Cohn, et celui de Paul Eluard, dédié à Gabriel Péri : « Un homme est mort qui n’avait pour défense| Que ses bras ouverts à la vie… »
Je n’oublie pas la musique car les tambours sont généralement devant les bataillons. La fanfare de Coussegrey est toujours présente, dévouée et talentueuse. Je m’ingénie à dire à tous ces musiciens que le Chant des Partisans d’Anna Marly n’est pas une marche funèbre, mais un chant plutôt vengeur qui nécessite un rythme de marche. Nos sociétés désorientées n’ont-elles pas besoin d’un chant pédagogique, convaincant et victorieux ?

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1344

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|