Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Dossier
  • Assez ! déverrouillons la politique !
    28 mai 2015

    La France, l’Europe tout entière, s’enfoncent dans la crise. Il est urgent d’unir dans une action et vers un but commun toutes les forces qui veulent mettre fin aux politiques d’austérité. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, aborde dans une interview les échéances des mois à venir. élections régionales en décembre 2015, mise en débat de la (...)

    Lire la suite
Le dessin

28 mai 2015
L'Humeur
  • HEU !
  • 28 mai 2015,
    par Gérard Le Berre
  • J’ai remarqué que le ton, le timbre, le débit d’un discours en disent souvent bien davantage que le contenu. Il y a les Fierabras du discours, les marteleurs de vérités premières, genre Coppé, les glisseurs en douce de peau de banane comme Sarkozy. Il y (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mai > N1340 > Drôle de “symbole du renouveau de Romilly” !

ROMILLY, EN BREF...

Drôle de “symbole du renouveau de Romilly” !

jeudi 28 mai 2015 , 265 : visites

La métallerie Gusiée, qui s’était installée dans la zone Jacquard à Romilly, a annoncé son “retour au bercail”, à savoir à Marignyle- Châtel, là où elle était implantée précédemment.
La moitié du personnel restera sur le carreau dans l’opération, puisque 24 licenciements ont été annoncés. La baisse de l’activité dans le secteur du bâtiment et, notamment, dans le domaine de la serrurerie serait à l’origine de cette décision.
Le 7 janvier 2011, lors de l’inauguration des locaux, le maire de Romilly déclarait à l’intention de M. David Gusiée : « vous faites partie des symboles du renouveau de notre ville. La zone Joseph- Marie Jacquard se remplit. L’est et l’ouest de Romilly bougent » [bulletin municipal n°16 - janvier-février 2011]. David Gusiée, ne voulant pas être en reste de roucoulades, précisait : « Mon objectif est d’embaucher vingt personnes dans les deux ans à venir », l’article du bulletin municipal se terminant par un aussi aventureux que pompeux commentaire : « l’industriel nous a prouvé de quoi il était capable lorsqu’il s’engageait dans ce genre de projet d’envergure  ». Nous voyons de quoi l’industriel n’a pas été capable ! C’est peu dire que dans le domaine de l’emploi, le maire UMP de Romilly et son adjoint à l’économie et à l’emploi, Jérôme Bonnefoi, sont en échec. Depuis le premier mandat d’éric Vuillemin, le chômage a plus que doublé. Le commerce du centre-ville s’étiole, se rabougrit et fait aujourd’hui le dos rond, appréhendant la catastrophe économique en cas de fermeture du technicentre.

350 cheminots en colère sont montés à Paris
La mobilisation ne faiblit pas au technicentre SNCF. Le 21 mai, jour de grève aux ateliers romillons, 350 cheminots sont montés à Paris manifester leur colère et leur détermination à sauver le site romillon. Après une réunion d’information qui avait rassemblée 600 personnes à la salle François-Mitterrand, le 27 avril dernier, et un 1er mai combatif placé sous le signe de la défense du technicentre, l’intersyndicale a, une nouvelle fois, démontré qu’elle ne baissait pas les bras. Depuis son one-man-show journalistique, le maire de Romilly est toujours aux abonnés absents.


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1340

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|