Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • Bien intégrés
  • 21 mai 2015,
    par Guy Cure
  • Les « humeurs » de La Dépêche sont trop souvent pessimistes et désespérantes. Pourquoi toujours voir les trois quarts vides d’un verre à moitié plein ? Ainsi, pour l’immigration et l’intégration : Récemment, les enfants et petits-enfants de ceux qu’on (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mai > N1339 > Notre camarade Fernand Ibanez reçoit la légion d’honneur

MÉMOIRE

Notre camarade Fernand Ibanez reçoit la légion d’honneur

jeudi 21 mai 2015 , 373 : visites , par Jean Lefevre

Dans le cadre du 70è anniversaire de la capitulation allemande, le 8 mai 1945, Fernand Ibanez, notre camarade, a été admis au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.
Il est né en Espagne en 1919 dans une famille ouvrière de 8 enfants qui s’installera dans un des nombreux hameaux de Saint-Mardsen- Othe (les Vaucouard). Fernand arrive en 1920 dans les bras de sa mère et devient agriculteur comme presque tous les habitants de ces localités démunies. Il s’engagea dans l’armée de l’air en 1939 et fut envoyé en Syrie. Il déserta en juin 1940 et se cacha près de sa famille. Il rejoint la Résistance très active dans cette région où Édouard Baudiot, dit Marius, a organisé les BOA( [1]), puis rejoint les FTPF sous le pseudo de Nando et assure la liaison entre les deux groupes. Cette “association” constituera une originalité en France et permettra aux FTP de disposer des armes qui leur étaient si chichement distribuées.
Fernand Ibanez est très actif, cachant les chefs de la Résistance auboise, participant aux parachutages, transportant les armes, constituant des dépôts. Il est avec G. Lazare, P. Chuchu et G. Couillard (Bihel), J.-M. Reynaud (Francoeur) et G. Gagnières (arrivé tardivement) les principaux acteurs du maquis. Devenu lieutenant FTP, adjoint de Baudiot, il commande une section lors de l’attaque du maquis de la Forêt d’Othe, le 20 juin 1944( [2]). Il réussit à échapper à l’encerclement ennemi, malgré une supériorité allemande. On suppose qu’un millier de soldats ennemis participèrent à l’attaque pour anéantir un maquis fort de 300 résistants. La Wehrmacht est encadrée par la Gestapo de Troyes et soutenue par des Russes blancs et des Ukrainiens de l’Ostbataillon. Des auxiliaires français, comme le fameux Pigné, servent d’indicateurs. 27 résistants furent massacrés et mutilés. Fernand Ibanez va évidemment continuer la lutte entre Aube et Yonne et participer à la libération d’Aix-en-Othe, puis de Troyes au sein de la Cie Pellerin.
Comme de nombreux Résistants, il s’engage dans l’armée libératrice. Il est nommé lieutenant au sein du 16ème BCP qui suivra l’armée Patton jusqu’en Allemagne. à la Libération, il refuse de s’engager en Indochine.
Il critique dans des tracts et dans la Dépêche de l’Aube, le comportement de l’armée française. Il est alors convoqué par le tribunal militaire et dégradé. C’est l’époque du procès de Henri Martin, dont le nom était sur tous les murs de France pour son opposition à la guerre d’Indochine. Il s’engage dès lors complétement dans la lutte politique, devient secrétaire de la section d’Aix-en-Othe en 1949, puis est élu au Bureau fédéral du PCF jusqu’en 1959 dont il est responsable de l’organisation et des questions agricoles. Toute sa vie, il défendra les valeurs de la Résistance au sein de l’ANACR.
Il est retiré actuellement dans le Jura qu’il connaît bien pour y avoir milité. Nous souhaitons longue vie à notre camarade et le félicitons pour cette décoration rare et méritée.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1339

Notes

[1BOA : Bureau des Opérations Aériennes destiné à organiser les parachutages de matériel, d’agents et de courrier.

[2Le maquis de Saint-Mards se situait en fait entre la Mivoie et Nogent-en-Othe, dans les « bois de Maraye ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|