Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • NI... Ni...
  • 7 mai 2015,
    par Guy Cure
  • Ne pas écrire sous le coup de la colère ; laisser le temps apaiser l’indignation. Aujourd’hui, je peux dire : abject, odieux, infâme… D’autres mots me viennent à l’esprit, que la barrière de l’écrit m’empêchent d’utiliser. Ainsi, les tracts que j’écrivais (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Le CARED frappe encore !
  • 7 mai 2015,
    par Jean Lefevre
  • Dernier invité du Cared() à Troyes, Laurent Obertone (pseudo pour protéger sa famille, dit-il) vient d’éditer « La France Orange mécanique ». Il y dit (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mai > N1337 > NI... Ni...

NI... Ni...

jeudi 7 mai 2015 , 135 : visites , par Guy Cure

Ne pas écrire sous le coup de la colère ; laisser le temps apaiser l’indignation. Aujourd’hui, je peux dire : abject, odieux, infâme… D’autres mots me viennent à l’esprit, que la barrière de l’écrit m’empêchent d’utiliser. Ainsi, les tracts que j’écrivais dans les années 70 étaient du même tonneau que les éructations lepénistes. Le propos n’est pas original. On ne s’attendait pas à ce qu’il soit prononcé par le plus haut représentant de l’état, élu alors qu’il se réclamait de valeurs de gauche
Le seul tort (immense !) de ces tracts est d’avoir propagé l’idée qu’il suffisait d’un bon programme commun et de voter pour un président socialiste pour changer la vie. Nous payons encore les déceptions qui ont suivi.
De nos jours, une drôle de neutralité tient la balance égale entre le nazi et le déporté, nourrit le refus de s’engager. Le tous-pourris est l’alibi de l’abstention électorale et de la résignation sociale. Un courant qui est alimenté pour que les profiteurs continuent de profiter. Patauger dans les immondices n’est pas un privilège sarkozien ; du coup, ça crée des liens. C’est une culture commune qui est revendiquée. On se retrouve entre gens bien quand les gueux sont évacués.
Il n’y a rien que de très logique à proclamer : « L’ennemi de la finance est mon ennemi ! »

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1337

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|