Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • Vu de loin
  • 23 avril 2015,
    par Guy Cure
  • Pas facile de comprendre les conséquences de la restructuration du Technicentre de la SNCF à Romilly. Une lecture attentive de la presse locale laisse dubitatif. Le titre annonce qu’on passe de 530 à 200 emplois. Une lecture plus attentive montre (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • QUE VEUT FILOCHE ?
  • 23 avril 2015
  • Gérard filoche était l’invité de l’université populaire (upopaube) qui ne l’a pas regretté. 200 personnes s’étaient déplacées, le 15 avril, au centre (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • AUCUNE EXCUSE
  • jeudi 23 avril 2015
  • François Hollande a fait dire qu’il ne ferait pas d’excuses au Parti communiste après sa comparaison scandaleuse. A en croire l’élysée, il n’aurait (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Avril > N1335 > “Nous ferons tout pour maintenir le site avec l’effectif actuel”

“Nous ferons tout pour maintenir le site avec l’effectif actuel”

jeudi 23 avril 2015 , 289 : visites

CHRISTOPHE LATRASSE SECRÉTAIRE DE L’UNION LOCALE CGT DE ROMILLY-NOGENT


Cette fermeture est une catastrophe pour le bassin d’emploi de Romilly-Nogent. En termes de destructions d’emplois, aux 350 suppressions annoncées sur le site, il convient d’ajouter les emplois indirects et induits. On peut multiplier par trois l’impact final de ces destructions.
La réaction du maire de Romilly, qui s’est dit « choqué », est d’une rare hyprocrisie. D’abord parce que la formation politique dont il se revendique (l’UMP) n’a cessé de casser le service public et de stigmatiser ses agents, en particulier les cheminots. Le gouvernement actuel continue le sale boulot en poursuivant, conformément aux directives de Bruxelles, le démantèlement de nos services publics, en l’occurrence celui du transport ferroviaire.
En second lieu, éric Vuillemin ne me fera pas croire qu’il n’a pas eu bien en amont connaissance des intentions de la SNCF de fermer le site de Romilly-sur-Seine. Pour preuve, en même temps que Guillaume Pepy rendait publique la décision de fermeture, était annoncé un projet d’implantation d’une structure dans la zone de la Belle-Idée. J’en conclue qu’il connaissait cette fermeture et ses conditions, annoncée moins d’un mois après les élections départementales. Même en revêtant un costume de « Monsieur Plus » comme il l’a fait dans la presse, il reste du côté de la direction SNCF et non de celui des travailleurs, tout comme messieurs Bonnefoi et consorts. Mais est-il vraiment crédible ? J’ai toujours en mémoire les centaines d’emplois annoncés (et « sous le coude ») pour se faire élire en 2008 et dont on attend toujours la concrétisation.
Pour notre union locale CGT, cette fermeture est inacceptable. Le site du Technicentre est viable et nous ferons tout pour le maintenir avec l’effectif actuel. Nous avons des propositions qui seront portées dans le cadre de nos actions pour défendre l’emploi cheminot à Romilly.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1335

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|