Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • La culture, entre rêve et réalité
  • 26 mars 2015,
    par Guy Cure
  • Quand ils entendent le mot « culture », ils sortent revolvers et bulldozers. Aujourd’hui comme hier, les oeuvres d’art sont des cibles. En France, depuis le janvier tragique, les associations culturelles sont sollicitées pour intervenir dans les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mars > N1331 > Des graines semées pour l’avenir

Elections départementales.

Des graines semées pour l’avenir

jeudi 26 mars 2015 , 340 : visites , par LDA

Malgré l’intox gouvernementale, le pouvoir a essuyé un nouveau désaveu. Pour le Parti communiste, l’urgence est de ne pas laisser la catastrophe s’amplifier et de travailler à la construction d’une autre voie à gauche.

La soirée électorale de dimanche dernier, sur fond d’entourloupes du ministère de l’intérieur sur les résultats apparaît, avec le recul, grotesque. Malgré les jongleries et les tripatouillages, la vérité a fini par se faire jour : sur fond d’abstention massive, la débâcle des candidats de la majorité au pouvoir atteste la vivacité de cette nouvelle sanction, puisque le Parti socialiste seul baisse de 10% par rapport à l’élection de 2011. Et pourtant, en dépit des avertissements des urnes et d’une crise politique qui va en s’aggravant, l’exécutif annonce l’accélération des réformes libérales.

DU GRAIN À MOUDRE
Au niveau national, après désenfumage, les binômes du Front de gauche, incluant les candidatures communes avec ses alliés, ont obtenu 9,4% des voix : mieux qu’en 2011 (8,92%). Un score encourageant, par ailleurs confirmé à la hausse dans notre département, avec 12% (voir ci-dessous). Dans l’Aube, la campagne du Front de gauche a été particulièrement intense : des centaines de militants, des femmes et des hommes qui, pour certains, s’engageaient pour la première fois, nos candidates et candidats ont été en capacité, en s’appuyant sur les réalités locales, d’ouvrir le débat et de faire avancer nos propositions. Ce sont autant de graines qui ont été semées pour l’avenir. Dans l’Aube, le Front de gauche a marqué des points dans une partie de l’électorat socialiste qui n’approuve pas la politique d’austérité de l’actuel gouvernement et dont les voix se portent sur nos candidats, confirmant cet état de fait d’élection en élection. Il y a du grain à moudre pour consolider cette situation et l’amplifier dans l’objectif, devenu plus que jamais une urgence, de construire une politique et une majorité alternatives, citoyennes et populaires à gauche, pour sortir de l’austérité en portant un vrai projet social, solidaire et écologique pour notre pays.

AMPLIFIER L’EFFORT
Il n’en reste pas moins que, aussi positifs que soient ces éléments, la politique actuellement menée, qui désespère des millions de français, et l’intention de l’intensifier, est la principale cause de la désaffectation massive des urnes, de la progression de l’extrême droite et de la remise en selle de la droite que Sarkozy avait discréditée. Et là, le pouvoir serait bien inspiré de chercher en son sein les responsabilités et d’en tirer les leçons au lieu d’invoquer une « division à gauche » qui serait la cause du nouveau revers qu’il vient d’essuyer. Pour le Front de gauche et le Parti communiste, l’effort doit être amplifié pour construire une autre voie à gauche. Pour Pierre Laurent, réagissant au soir du 1er tour, « toutes les forces populaires et citoyennes du pays sont concernées. Toutes les forces de gauche sont interpellées [...] L’heure est maintenant à la décision, au sursaut, à la contruction patiente et déterminée » car « la politique du gouvernement, notre système économique et institutionnel sont à bout de souffle. La démocratie est menacée. Il y a urgence. Le changement est inéluctable. Nous sommes plus que jamais décidés à y travailler ». Dans l’Aube, communistes, militants des autres formations du Front de gauche ainsi que les candidats à l’élection départementale se sont réunis en début de semaine pour réfléchir aux initiatives afin de pérenniser le travail de la campagne électorale.


“Le changement est inéluctable. Nous sommes plus que jamais décidés à y travailler” - P. Laurent


 

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1331

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|