« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

L'Humeur
  • Distractions
  • 12 mars 2015,
    par Guy Cure
  • Amis lecteurs, vous ne connaissez pas les tourments d’un patron du Cac40. Il doit écorner sa fortune pour ses amis politiques, financer leurs campagnes électorales et leur offrir des séjours dans des palaces, avec tout le matériel pour leur faire (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mars > N1329 > Romilly-sur-Seine - Contrat de site “un détournement des objectifs (...)

Romilly-sur-Seine - Contrat de site “un détournement des objectifs initiaux”

jeudi 12 mars 2015 , 291 : visites , par LDA

Les candidat-e-s du Front de gauche dans le canton de Romillysur- Seine, entourés de syndicalistes et d’anciennes salariées d’Olympia, ont donné le 6 mars une conférence de presse.
L’emploi à Romilly a été évoqué : une situation grave puisqu’en six ans le nombre de chômeurs a doublé à Romilly et atteint sans doute plus de 2 000 sur l’ensemble du canton, résultat des stratégies de délocalisations de productions qui ont saigné à blanc le tissu industriel du bassin d’emplois (Cycleurope, Olympia, etc.). Et aujourd’hui, comme l’ont rappelé le représentant local de la CGT, Christophe Latrasse et les syndicalistes cheminots, Bruno Charrier et Stéphane Coquière, toutes les inquiétudes se portent sur le technicentre SNCF. 45 postes ont été supprimés en 2014 et, si la charge de travail ne remonte pas de son très bas niveau actuel, d’autres suppressions sont à craindre.
Une situation qui conduit les candidats du Front de gauche à s’interroger sur l’utilisation des fonds débloqués dans le cadre d’un contrat de site, signé fin 2003 et qui couvrait l’ensemble du département. Selon Joë Triché, toutes collectivités confondues, la ville de Romilly a reçu environ dix millions d’euros, dont une bonne part a été consacrée à l’aménagement du parc de l’aérodrome. Pour le candidat communiste, « le constat que l’on peut faire aujourd’hui au regard des engagements pris [...] est des plus mitigés. Ce sont essentiellement des transferts d’activités et d’emplois qui ont bénéficié de cette manne financière ».
Mais il y a pire avec l’annonce de consacrer 25 hectares de cette zone pour permettre à une structure privée d’y aménager... un parc animalier ! Joë Triché estime que « cela s’apparente à un détournement des objectifs initiaux du contrat de site [car] les fonds publics des collectivités [n’ont pas été débloqués] pour cela mais pour favoriser la création d’emplois ». Il demande que les financeurs exercent leur droit de regard sur l’utilisation de cet argent des contribuables.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1329

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|