“Aujourd’hui, quand vous vivez dans une famille ouvrière, vous avez peur que vos enfants tombent dans la misère. Pourquoi ? Parce que la politique actuelle contribue à accumuler des richesses.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Génétique de classe
  • 6 février 2015,
    par Malicette
  • Qu’est-ce qu’on a pu se battre déjà contre les idées toutes faites, les idées fausses, les idées nulles ! Par exemple, il a fallu démontrer pourquoi les enfants des pauvres réussissaient moins bien à l’école. Parce qu’ils étaient pauvres, disions-nous. (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Février > N1324 > Génétique de classe

Génétique de classe

vendredi 6 février 2015 , 104 : visites , par Malicette

Qu’est-ce qu’on a pu se battre déjà contre les idées toutes faites, les idées fausses, les idées nulles ! Par exemple, il a fallu démontrer pourquoi les enfants des pauvres réussissaient moins bien à l’école. Parce qu’ils étaient pauvres, disions-nous. On avait beau produire des statistiques, exhiber les travaux des plus éminents sociologues. Rien à foutre, on nous répondait (car en plus ils sont insolents !), si les enfants ne réussissent pas, c’est qu’ils sont moins doués, un point c’est tout.
On nous concédait que si certains n’avaient pas d’intelligence dans la tête (« d’intelligence cognitive », ils disaient avec un petit mouvement de menton méprisant), beaucoup avaient un don pour le travail manuel. On pouvait en faire des virtuoses de la truelle ou de l’aiguille à remonter les mailles chez Dupré ou chez Ventex.
Comme Dupré et Ventex ont fermé leurs usines, il a fallu que nos bonnetières se trouvent un autre don. Au lieu de tirer l’aiguille, maintenant, elles tirent le diable par la queue.
La droite des idées réacs propose maintenant de déceler les tares futures chez les bébés en leur faisant passer des tests. Toujours l’idée que tout est génétique.
Pour l’intelligence humaine, je ne crois pas à la génétique, mais à l’environnement. Par contre la connerie de droite, la connerie de classe, se transmet bien de génération en génération.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1324

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|