“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • Génétique de classe
  • 6 février 2015,
    par Malicette
  • Qu’est-ce qu’on a pu se battre déjà contre les idées toutes faites, les idées fausses, les idées nulles ! Par exemple, il a fallu démontrer pourquoi les enfants des pauvres réussissaient moins bien à l’école. Parce qu’ils étaient pauvres, disions-nous. (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Février > N1324 > Austérité ++ Fillon-baroin veulent plus de sacrifices

Austérité ++ Fillon-baroin veulent plus de sacrifices

vendredi 6 février 2015 , 281 : visites , par Rémi

Fin janvier, François Fillon a donné une conférence, en duo avec François Baroin, à l’école supérieure de commerce de Troyes.
L’école supérieure de commerce de Troyes, établissement privé, se singularise en ce que, contrairement aux principes élémentaires de “saine” gestion qui devraient y être enseignés, elle est chaque année en déficit. Déficit comblé, chaque année avec constance et sans parcimonie, par l’argent public que lui octroient le président Philippe Adnot et la droite du Conseil général (qui ont aussi financé les travaux de son extension). L’expremier ministre de Sarkozy est aujourd’hui en concurrence avec ce dernier dans la course à la présidentielle de 2017. Il fait donc le tour des popotes et est passé par Troyes chez son compère Baroin. Récemment, il a dévoilé ses batteries de campagne, préconisant 110 milliards d’euros d’économies sur cinq ans pour réduire la dépense publique ; 60 milliards d’euros en plus de ce que prévoit l’actuel gouvernement.
Brioche pour les patrons, pain sec pour les Français
Premier point, la suppression de 600 000 postes dans le secteur public en passant de 35 à 39 heures la durée hebdomadaire de travail, ce qui, appliqué à 5,2 millions de fonctionnaires permettrait un gain de travail de 12% équivalent aux 600 000 postes. Mais la fonction publique ne s’en tirerait pas à “si bon compte” pour autant, car Fillon prévoit aussi le nonremplacement des départs à la retraite, une réduction de la revalorisation des salaires, de simplifier le recrutement de contractuels, etc. Second point, la réforme territoriale avec, entre autre, des baisses de dotations de l’état supplémentaires. Troisième point, celui des dépenses sociales avec, en tête, les retraites. Report à 65 ans de l’âge légal (comme le demande le Medef !), abandon du système de compensation de la pénibilité, harmonisation des régimes, création d’un étage de retraite par capitalisation et, à terme, d’un régime par points.
Retour à la dégressivité des indemnités de chômage, limiter l’aide médicale aux étrangers (un appel du pied à l’électorat du FN), hausse de la TVA, élargissement de l’assiette de l’impôt sur le revenu... Fillon cogne dur sur les familles et les salariés, mais ouvre en grand le porte-monnaie aux entreprises : 50 milliards de nouvelles baisses de “charges”, suppression de diverses taxes (dont le versement transport, apprentissage, etc.), baisse de l’impôt sur les sociétés, suppression de la taxe à 75%, de l’ISF et des droits de mutations. Bref, avec l’UMP, c’est brioche tous les jours pour les patrons et pain sec pour tous les autres Français.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1324

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|