“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

L'Humeur
  • Le père noël ne répond plus
  • 2 janvier 2015,
    par Guy Cure
  • Ça a commencé tout doucement : un journal qui n’arrive pas, un courrier qui ne m’est pas destiné qui échoue dans ma boite. Et puis la situation s’est brutalement dégradée le 10 décembre. Le facteur passait régulièrement, mais une fois tous les trois (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Janvier > N1319 > Transports. Le prix du billet de train déraille

Transports. Le prix du billet de train déraille

vendredi 2 janvier 2015 , 202 : visites , par LDA

La SNCF a augmenté ses tarifs de 2,6%. Critiquée par les usagers et le organismes de défense du service public, cette hausse dépasse de très loin le rythme annuel de l’inflation.

7% (en moyenne) de hausse des prix des timbres, augmentation de la redevance TV, passage du taux réduit (3,8%) au taux normal (6,6%) pour les retraités assujettis à la CSG... et un prix du billet de train qui déraille ! L’année 2015 s’ouvre sous les auspices des hausses tarifaires. Derrière La Poste, la SNCF a décroché la timbale du “coup de bambou” aux usagers. Si tous les billets ne sont pas concernés, nous dit la SNCF qui tente de minimiser cette hausse derrière une multiplicité de tarifs devenue illisible pour de nombreux usagers, il n’en reste pas moins que la hausse de 2,6% a très largement débordé le cadre de l’inflation qui s’établissait en novembre à 0,3% en rythme annuel. L’argument avancé, comme à chaque augmentation, est celui d’une “amélioration de la qualité du service” qui peine cependant à être perçue par les voyageurs. En réalité, le système ferroviaire est englué dans une dette abyssale de 40 milliards d’€. La réforme, votée le 4 août dernier, a éclaté le rail en trois entreprises distinctes mais n’apporte aucun financement. Son objectif est de répondre aux impératifs de Bruxelles et d’ouvrir à la concurrence le transport des voyageurs. Faute des financements nécessaires, on rogne en supprimant des lignes et des services, en augmentant les prix et en réduisant le personnel afin de payer - simplement
- les intérêts de cette dette ! Cette augmentation a été validée par le gouvernement qui y voit un moyen de poursuivre le désengagement de l’état dans ce domaine. DES ACTES SONT ATTENDUS En 2013, plus de 82% des voyageurs trouvaient déjà les tarifs de la SNCF trop élevés. En un temps où la « mobilité professionnelle » est devenue pour les salariés pratique courante - acceptée ou contrainte - cette envolée du prix des billets est une mauvaise nouvelle. Elle aura, même si la SNCF s’en défend, des répercussions financières pour les usagers du train. On verrait mal d’ailleurs la finalité d’une hausse si ce n’était pour faire rentrer de l’argent dans les caisses. à moins que ce ne fût pour donner raison à Macron en amenant les français à être « trop pauvres pour prendre le train » ! Le secrétariat d’état aux transports et le ministère de l’écologie sont montés au créneau pour épauler la direction de la SNCF et dérouler les mêmes promesses. Et pourtant, ce n’est pas la première fois que l’entreprise nationale augmente sévèrement ses prix. Entre 2002 et 2009, celui des billets TGV a été relevé du double de l’inflation (1,7% par an) avec des hausses annuelles allant jusqu’à 3,4%. Alors que les associations d’usagers dénoncent toutes une qualité de service « en recul », la justification de cette nouvelle augmentation devra être traduite en actes dans le budget 2015 que la SNCF doit présenter prochainement. Pour l’heure, celle-ci reste assez peu prolixe sur les suites données à ses annonces.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1319

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|