“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • Vivent les poilus !
  • 20 novembre 2014,
    par Malicette
  • On ne peut pas dire que les poilus de 14 soient oubliés. Chaque commune recherche leur histoire personnelle. On salue l’héroïsme de ceux qui suèrent sang et boue, ceux qu’on fit massacrer comme veaux à l’abattoir. à cette époque, la guerre était le seul (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Révisionnistes par omission
  • 20 novembre 2014,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Deux dates historiques début novembre : l’une rappelée à grand fracas médiatique (la chute du “mur”, le 9 novembre 1989), l’autre oubliée (la Révolution (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • DU BEURRE DANS LE CAVIAR...
  • jeudi 20 novembre 2014, par Rémi
  • François Baroin a une nouvelle casquette : avocat “of counsel” au cabinet Szpiner. C’est quoi un avocat “of counsel” ? C’est un consultant-expert (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Novembre > N1313 > Vivent les poilus !

Vivent les poilus !

jeudi 20 novembre 2014 , 86 : visites , par Malicette

On ne peut pas dire que les poilus de 14 soient oubliés. Chaque commune recherche leur histoire personnelle. On salue l’héroïsme de ceux qui suèrent sang et boue, ceux qu’on fit massacrer comme veaux à l’abattoir. à cette époque, la guerre était le seul moyen de réguler les populations. Instrument grossier, certes, qui tuait à la fois les poètes et les paysans et protégeait les planqués de l’arrière. La bombe à hydrogène, aujourd’hui, n’épargne personne. Le progrès est sensible. Guerre à la guerre disait Barbusse qui savait le sens du mot horreur.
J’ai vu sur Canal 32 que l’école Dominique Savio faisait un beau travail de mémoire. La laïque a beaucoup travaillé ce sujet, elle aussi. Canal 32 ne peut pas parler de tout le monde ! La Société Académique, de son côté, apporte beaucoup de témoignages qui mériteraient déplacement des médias. On pourrait parler encore des « magnifiques » soldats russes envoyés par le tsar et qui se mutinèrent en 17, et devinrent du coup moins charmants. Pétain en fit fusiller quelques-uns, les meneurs, à Mailly. L’état-Major envoya les 10 000 rescapés à la Courtine et fit bombarder le camp pendant trois jours. Un peu de discipline non de dieu.
La bonne idée, pour honorer ces hommes fauchés par la sauvagerie des chefs, comme mon grand père en septembre 14, ce serait de débaptiser les innombrables rues et avenues où pavanent les généraux. Et Joffre en première ligne.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1313

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|