“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • Jeanne d’ARC Sainte laïque
  • 6 novembre 2014,
    par Malicette
  • Les plaques de rue portent le nom de gens inoubliables que nos édiles ont voulu montrer en exemple aux citoyens que nous sommes. Ils sont de toute obédience pourvu qu’ils aient servi la France. à Romilly, le maire UMP a ajouté à sa mission d’élu un (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Novembre > N1311 > Dividendes des actionnaires Gattaz à Sapin : “touchez pas au grisbi (...)

Dividendes des actionnaires Gattaz à Sapin : “touchez pas au grisbi !”

jeudi 6 novembre 2014 , 156 : visites , par Rémi

Ça sent mauvais le Sapin : mensonges sur le budget, gesticulations médiatiques sans intention d’y donner suite... Mais en coulisse, il a fait sauter un amendement du PLFSS qui ne convenait pas au Medef.
Alors que la fraude fiscale représente un “trou” dans le budget de la France de 60 à 80 milliards d’€ (2 000 milliards d’€ à l’échelle de l’Union européenne), le ministre de l’économie a annoncé un renforcement de la lutte - et des effectifs chargés de s’y consacrer - qui devrait, selon lui, rapporter 900 millions. Peut mieux faire. M. Sapin s’est aussi époumonné en début de semaine à demander au patronat de “tenir sa promesse” du million d’emplois. Hasard du calendrier, la supplique ministérielle était lancée la veille de la première réunion du comité de suivi des aides publiques... réuni sous la tutelle de Manuel Valls. En la matière, deux choses crèvent les yeux : les dividendes des actionnaires augmentent et les plans de licenciements s’enchaînent les uns derrière les autres. Après avoir fait, début octobre avec Rebsamen, son “coming out” libéral, avant de rétropédaler à tout berzingue, Sapin s’est donc cru obligé de faire les gros yeux à Gattaz. C’était pour amuser la galerie. Comment l’expliquer autrement lorsque l’on apprend que, la semaine dernière, le même Sapin annonçait l’intention du gouvernement de revenir sur un amendement qui prévoyait de soumettre les dividendes aux cotisations sociales. Malgré le caractère extrêmement restrictif de ce dernier, et après avoir fait monter au créneau la CGPME, Pierre Gattaz a sonné la charge, parlant “d’acharnement” et de sanction “une fois de plus (!) contre le capital”. Valls et Sapin ont donc illico plié les gaules.

PAS UN KOPECK... Selon le ministre de l’économie, cet amendement n’était “pas compris” et donc il était “mauvais”. Assurément mauvais aux yeux des détenteurs de capitaux, mais compris fort et clair par ces derniers qui ne tolèrent pas de voir leurs revenus écornés, ne serait-ce que très légèrement. Gattaz et sa famille, qui a doublé en quelques années ses dividendes (2,8 millions d’euros versés l’année dernière par Radiall), a cru utile de saluer la rétractation de M. Sapin devant “l’hérésie totale” que constituait à ses yeux ce timide amendement. Pour apprécier “l’hérésie”, il faut savoir que les patrons-actionnaires, dopés à l’optimisation fiscale, plutôt qu’un salaire soumis aux cotisations sociales, privilégient d’être remunérés en dividendes. Pas un kopeck de mes revenus à la Sécu : tel est, simplifié à l’extrême mais juste, le message de Gattaz au gouvernement, qui a aussitôt rectifié la position. Après avoir cédé sur tout au patronat, nommé ministre un banquier, épousé les dogmes néolibéraux pour les appliquer avec zèle, on mesure l’ampleur de l’escroquerie politique de François Hollande. Mais pris à sa propre logique qui lui impose la fuite en avant, il doit désormais compter - et le devra de plus en plus - avec la vague montante de celles et ceux qui veulent redresser la barre à gauche.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1311

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|