“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • Jeanne d’ARC Sainte laïque
  • 6 novembre 2014,
    par Malicette
  • Les plaques de rue portent le nom de gens inoubliables que nos édiles ont voulu montrer en exemple aux citoyens que nous sommes. Ils sont de toute obédience pourvu qu’ils aient servi la France. à Romilly, le maire UMP a ajouté à sa mission d’élu un (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Novembre > N1311 > Rencontres

Rencontres

jeudi 6 novembre 2014 , 132 : visites

On peut lire sur France 3 Haute-Normandie l’info suivante : « Le maire communiste de Dieppe Sébastien Jumel a rencontré le pape François à Rome, le mercredi 15 octobre. L’élu de Seine-Maritime n’avait pas a priori l’intention d’aller voir le pape mais a répondu à un défi que lui avait lancé, par SMS, un prêtre de sa ville, l’abbé Geoffroy de la Tousche, fin connaisseur du Vatican. Il a fait savoir qu’il avait été sensible “à l’humanité et à la simplicité” du pape argentin. » Sébastien Jumel a ajouté : « Son discours sur la crise économique résonne pour l’homme politique que je suis. Ça ne m’a pas converti, mais j’ai pris conscience qu’on avait plus de points communs qu’on ne pouvait le croire. » Constat réjouissant, et c’est l’essentiel que je retiens.
Mais depuis le XXè congrès du PCUS et depuis Vatican II, que d’occasions manquées de constater des convergences, de passer concrètement « de l’anathème au dialogue ». Et pendant ce temps, le champ est laissé libre aux politiciens de droite, qu’ils soient chanoine du Latran ou glorificateur de « Jeanne d’Arc, Chef de guerre et Sainte de l’Eglise Catholique », qui déforment et détournent le message d’amour et de justice du Christ. Nous avons du mal à nous débarrasser d’une gangue soviétique qui assimilait de façon erronée et désastreuse lutte de classes et lutte contre la religion. Pourtant, l’urgence est de plus en plus pressante de rassembler pour mettre fin au pouvoir des banques. Contrairement à ce que peut faire penser une vision très superficielle, l’église catholique n’est ni monolithique ni imperméable au monde. En témoigne le cri d’indignation et d’inquiétude du curé de Vendeuvre, « Pourquoi, mon Dieu ? », qui vient en écho à celui de l’abbé Pierre. Les prêtres ne sont pas indifférents à la misère quotidienne qui gangrène le monde, ils sont horrifiés par les désastres écologiques et par le spectacle de l’homme qui massacre la Création.
On trouve dans les dernières encycliques des encouragements au dialogue ; et c’est Pierre Pierrard, professeur à l’institut catholique de Paris, qui rédige la préface de Chrétiens et communistes dans l’histoire d’André Moine ; c’est Mgr Albert Rouet, archevêque de Poitiers, qui préface Le Christ s’est arrêté à Rome de Jean Rohou ; c’est Mgr Stenger qui me donne libre parole du choeur de sa cathédrale.
Originaire d’Amérique latine, le pape François a forcément à l’esprit dom Helder Camara et Mgr Romero. On a bien vu avec le synode qu’il s’efforce de libérer la parole, malgré des pesanteurs qui sont aussi bien dans la Curie que chez certains fidèles arcboutés sur un passé révolu. L’église catholique est à la recherche d’un nouvel équilibre. Le capitalisme a suffisamment fait la preuve de sa nocivité. Nous ne sommes pas les seuls à parcourir les chemins de la générosité et de la justice.
Une chance !

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1311

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|