“Il n’y a rien de plus horrible dans le grotesque qu’un Tom Pouce qui affecte de jouer les Tamerlans.” Macron ? Karl Marx

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Services publics – Promotions et développement > Modernisation des gares de Romilly-sur-Seine et de Nogent-sur-Seine

Modernisation des gares de Romilly-sur-Seine et de Nogent-sur-Seine

Des actes forts pour le ferroviaire

samedi 16 décembre 2006 , 2031 : visites , par Féthi Cheikh

La rénovation des gares de Nogent et de Romilly débutera à la fin du premier trimestre 2007. D’un montant de 1.4 millions euros. Ce projet est le fruit d’un partenariat entre la Région , l’Etat, la SNCF et RFF.

Une priorité de la Région : le ferroviaire Le transport ferroviaire figure au centre des priorités de la majorité du Conseil régional de Champagne-Ardenne. " Je dois avouer qu’après 3 ans d’efforts et de multiples difficultés le Conseil régional est satisfait d’être parvenu à conclure dans les temps avec ses partenaires l’Etat, la SNCF et RFF, les conventions de financement qui vont permettre d’engager des travaux de rénovation et d’amélioration de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduites " a fait valoir Pierre Mathieu, vice-président du Conseil régional en charge des infrastructures et des transports, à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue le 8 décembre à Romilly et à laquelle participaient M. Nicolas Gindt, directeur délégué du TER, et le directeur-adjoint de la DDE de l’Aube, M. Marcel Barde.

L’enveloppe financière consacrée à ce vaste programme de réhabilitation des deux gares en est la preuve. L’investissement de la Région est important. Preuve en est " l’importance de la participation financière du Conseil régional dans un domaine qui n’est pas sa première responsabilité [...] nous investissons sur les deux gares 650 510 euros soit 46% du montant des travaux, l’Etat intervient pour 355 490 € à hauteur de sa participation maximum possible de 25 % , la SNCF intervient pour 355 940 € soit 24 % et RFF apporte 80 000 € soit 6% du total des travaux ... " a souligné le vice-président communiste de la Région.

Pour Romilly et Nogent, l’enveloppe va servir à financer la réfection des quais, la pose de bandes d’éveil de vigilance en bordure de quai à destination des mal-voyants et à renouveler la signalétique de sécurité. D’autres travaux seront effectués tels que la pose de portes automatiques, le remplacement des guichets et des aménagements pour améliorer la sécurité des personnes à mobilité réduite. Le programme sera plus étoffé à Romilly, puisqu’en plus, seront entrepris une réfection des toilettes, un ravalement de la façade, la rénovation de la marquise, l’amélioration de la sonorisation et des travaux de peinture dans les escaliers d’accès aux quais. Les chantiers devraient débuter à la fin du premier trimestre 2007 et durer tout au long de cette même année.

Améliorer la qualité et l’attractivité du service public A compter de juin 2007, les gares de Romilly et Nogent seront mieux desservies, conséquence de l’arrivée en gare de l’Est du TGV-Est. Trois allers-retours supplémentaires " seront proposés par jour. Le creux de l’après-midi sera gommé puisque l’offre faite aux usagers sera renforcée par deux nouveaux allers-retours " indiquait Pierre Mathieu, annonçant de plus l’application de tarifs plus attractifs avec de nouvelles réductions pouvant atteindre jusqu’à 36% dans certains cas. Toutes ces mesures d’utilité pour les usagers s’inscrivent dans le développement et la pérennité de la ligne Paris-Bâle. Des achats de matériels, à hauteur de 40 millions d’euros, confortent aussi cette politique puisque huit rames TER seront mises en service, dont quatre à la fin de l’été 2007, pour "gagner en qualité de service et en régularité sur les liaisons concernées ". Le vice-président de la Région souhaite que " le train, qui est un moyen performant et moderne de se déplacer confortablement en toute sécurité et en respectant l’environnement, soit de plus en plus souvent utilisé ", et voit dans le transport ferroviaire " un transport d’avenir ". A noter que les travaux ne se feront pas sans concertation puisqu’une structure qui associe tous les acteurs du transport (le CLAD) s’est déjà réunie deux fois. Une nouvelle réunion est fixée au 21 janvier prochain à Troyes. L’instauration d’un tel collectif illustre aussi la volonté régionale d’associer les usagers à l’information et aux décisions. Une démarche citoyenne que beaucoup mettent aujourd’hui en exergue, mais encore malheureusement aujourd’hui trop rarement pratiquée.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N899

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|