“ Le capitalisme se fout de l’avenir de l’humanité. Il ne contient pas d’idée du monde, pas de morale. ” Robert Guédiguian

L'Humeur
  • Pas si vite
  • 17 octobre 2013,
    par Guy Cure
  • Nul n’est censé ignorer la loi. Mais pour la connaitre, à l’heure de la communication tous azimuts et instantanée, il n’y a pas d’autre moyen que de lire assidument le Journal officiel. Catherine vient de payer 17 € de contravention. Elle n’avait pas (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Acte[s] citoyen[s]
  • 17 octobre 2013,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Un récent sondage Ipsos sur l’impôt est révélateur. « Acte citoyen participant de l’effort collectif au service de l’intérêt général » : cette (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2013 > Octobre > N1256 > On resserre d’un cran les ceintures !

On resserre d’un cran les ceintures !

Budget 2014

jeudi 17 octobre 2013 , 246 : visites , par LDA

Peu optimistes sur les depuis 1993 ». capacités d’écoute du gouvernement lors de la discussion du budget 2014 à l’Assemblée Nationale, les députés PCF-Front de gauche ont annoncé,“qu’en l’état”, ils voteront contre.

« C’est un très mauvais budget », a expliqué lors d’une conférence de presse le député communiste Nicolas Sensu, membre de la commission des Finances. « En l’état, nous voterons contre » at- il précisé, dénonçant particulièrement la mise en oeuvre du Crédit impôt compétitivité emploi, qui « a été une rupture de la ligne fiscale du gouvernement. On est dans le dogme de la baisse du coût du travail ». Une mesure également rejetée par la CGT : « doté à terme de 20 milliards d’euros, [c’est] la plus importante niche fiscale jamais mise en place. Un dispositif fiscal accordé sans aucune contrepartie en matière de créations d’emplois, d’investissement dans la recherche, ou encore de salaires, et dont les objectifs se résument à faire baisser le coût du travail et à augmenter les taux de marge des entreprises. » Les députés Front de gauche ont déposé une série d’amendements pour “réhabiliter l’impôt” afin de le rendre plus juste. « Aujourd’hui, les impôts sont injustes parce qu’ils ne sont pas progressifs. Face à la révolte antifiscale qui gronde dans les couches modestes et moyennes, la seule réponse, c’est la révolution fiscale », a estimé Nicolas Sensu. Le Front de gauche propose notamment un “impôt sur les sociétés progressif, pour que les PME ne soient pas traitées comme les grands groupes” et, pour les particuliers, la création d’une nouvelle tranche de l’impôt sur le revenu à 50%. Pour Marie-George Buffet, ce budget est basé sur le dogme européen de la réduction de la dépense publique. Elle dénonce « une faillite  » par rapport aux besoins. La députée du PCF estime que le seul « vote possible, est un vote contre ce budget d’austérité. » Les députés du Front de gauche ne cachent pas qu’ils ne sont guère optimistes sur les facultés d’écoute du gouvernement au cours de la discussion à l’Assemblée. Deux chiffres caractérisent ce budget qui doit entrer “dans les clous” de la réduction du déficit public à 3,6% du PIB : la contribution des entreprises baisse de 53 à 36 milliards d’euros, mais les ménages devront supporter dix milliards d’impôts et de taxes nouveaux, notamment liées à l’augmentation de la TVA. De leur côté, les députés verts ont annoncé un vote « sans enthousiasme  », estimant avoir obtenu des « avancées de haute lutte ».

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1256

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|