“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • les médias indignes
  • 23 mai 2013,
    par Malicette
  • L’Islande, île de glace, est une terre chaude et révolutionnaire. Elle a chassé la droite puis la gauche libérale aux élections. Le peuple a ensuite imposé un referendum pour savoir s’il fallait renflouer les banques. à 93 %, il a décidé de ne pas (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2013 > Mai > N1235 > Quand l’UMP prend le chemin de Vichy

Quand l’UMP prend le chemin de Vichy

jeudi 23 mai 2013 , 218 : visites , par LDA

Nicolas Dhuicq s’est déclaré solidaire de Guaino qui met en cause l’indépendance de la justice. Derrière cela, une stratégie de l’UMP dont les grands axes rappellent ceux de Pétain.

Après son délire à l’Assemblée nationale sur les familles homoparentales couveuses de terroristes (Cf. DA n°1211), Nicolas Dhuicq, le député de la 1ère circonscription de l’Aube, avec un peu moins de brouhaha médiatique, a cosigné avec 104 députés UMP, une lettre de soutien à Henri Guaino. Baroin et Mathis s’en sont abstenus. Par sagesse ou par défaut d’affinités claniques ? En mars dernier, Guaino avait accusé le juge qui a mis en examen Sarkozy dans le dossier Bettencourt, d’avoir “déshonoré la justice” et “sali la France”. Visé par une enquête préliminaire pour ses propos, il a annoncé ne pas avoir l’intention de répondre aux questions des policiers chargés de l’enquête  ! Pour justifier cette attaque, l’ex-plume de Sarkozy et ses petites mains se la jouent façon affaire Dreyfus et n’hésitent pas à sortir : “c’est la souveraineté de peuple qui est en cause dans cette affaire”. Sous le prétexte de liberté d’expression, c’est une offensive généralisée de l’UMP qui est lancée contre le pacte républicain afin d’imposer l’idée, qui ratisse les pelouses de l’extrême droite, que notre pays aurait besoin d’un homme fort et d’être “repris en main”, selon les mots de Copé. Et ce n’est pas un hasard si sa référence au coup d’état gaulliste en 1958 et à l’avènement de la République est concomitante avec cette attaque antijuge. Par touches successives, l’UMP s’affranchit de plus en plus ouvertement des limites démocratiques en adoptant une stratégie qui ne prend pas uniquement à partie la politique de F. Hollande, mais plus largement le cadre républicain, afin de justifier la nécessité du recours à un “homme fort” pour prendre les mesures qui “s’imposent”. Et quelles mesures ? Achever de formater la société française aux besoins du capitalisme, en s’évitant les obstacles qui s’élèveraient dans le cadre d’un véritable débat démocratique. C’est une osmose de plus en plus accentuée avec les thèses de l’extrême droite. Pour en revenir à M. Dhuicq, le 27 février dernier à l’Assemblée nationale, il trouvait “incohérent de prélever des fonds sur le budget des armées pour financer une politique sociale”. Nous non. C’est toute notre différence avec cette droite ultra qui s’extrêmise de plus en plus.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1235

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|