“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

Dossier
  • Rendre au peuple sa souveraineté !
    23 mars 2012

    Le Front de gauche propose une démarche citoyenne pour instituer une VIè République : une République où les mots de liberté, d’égalité et de fraternité retrouveront leur vrai contenu. L’exigence démocratique dans tous les lieux de l’activité humaine est au coeur des luttes actuelles en France et dans le monde. Telle un torrent qui enfle, elle bouillonnait (...)

    Lire la suite
Le dessin

23 mars 2012
L'Humeur
  • Encore ! Et toujours ?
  • 22 mars 2012,
    par Guy Cure
  • C’était près des caisses d’un supermarché. Des bénévoles des restos du coeur collectaient des marchandises. ils me disaient qu’au fil des années et avec l’étendue de la misère, les refus sont moins fréquents, moins agressifs, donc d’autant plus choquants : (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Mélenchons-nous
  • 22 mars 2012,
    par Malicette
  • Pas prêt de m’y reprendre, Mélenchon. il m’invite à prendre la Bastille. Pour les bons coups, je suis toujours là. J’arrive à Vincennes. Je cours à la (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 03 Mars > N1174 > Le printemps des peuples a commencé

“Que vienne le temps des cerises et des jours heureux...”

Le printemps des peuples a commencé

vendredi 23 mars 2012 , 4748 : visites , par LDA

Tous les rassemblements populaires, immenses comme celui de la Bastille, toutes les réunions des collectifs du Front de gauche, réveillent les énergies. Levons-nous pour reconquérir notre souveraineté !

Quel plus bel hommage pouvait- on rendre aux Communards qui, le 18 mars 1871, s’élançaient à l’assaut du ciel comme le dira Karl Marx ? « Nous répondons à notre tour à l’appel de Jules Vallès, “Place au peuple, place à la commune !” [...] Nous ne disons rien d’autre aujourd’hui » a déclaré devant 120 000 citoyens J.-L. Mélenchon, le candidat du Front de gauche à la présidentielle. Dans cette foule immense, bigarrée et chatoyante, joyeuse et fraternelle, elle-même surprise de son nombre, se sont retrouvés ceux qui ont connu les grands mouvements populaires

- 1936, l’après-guerre, 1968... - et ceux qui rêvent de tsunamis citoyens ; “ce grand mouvement qui libérera les peuples partout où il y a de la servitude”. Salut émouvant de 120 000 coeurs qui battent à l’unisson “au peuple Grec qui pâtit, aux Espagnols, aux Italiens, à ceux qui ont sur leur tête le poids de l’oppression venu de l’abjecte troïka”. Et dans cette fête de la fraternité et de la solidarité, J.-L. Mélenchon lance un message à ceux qui font du racisme, avoué ou dissimulé, leur infâme fonds de commerce : “50 ans après la fin des combats en Algérie, je déclare au nom du peuple ici rassemblé  : oui, la guerre est finie et nous ne permettrons pas qu’elle recommence. Ici, nous sommes une même famille”.

LE PEUPLE EN MARCHE

“C’est un appel à tous ceux qui ne nous ont pas encore rejoints pour leur dire : regardez ce qui se met en marche. C’est le peuple, ajoutait Pierre Laurent. On ne dit pas venez nous soutenir, mais prenez le pouvoir”. Ce qui s’est passé dimanche, après l’affluence à tous les meetings, la dynamique et la volonté d’aller chercher les voix une à une, exprimée dans les collectifs de campagne locaux, les sondages créditant aujourd’hui le candidat du Front de gauche de 11% d’intentions de vote ; tout cela est un signe fort. Le Front de gauche est devenu incontournable dans un échiquier politique qu’il est en train de bouleverser, car il a su redonner confiance aux salariés, au peuple de gauche.

VITE, LA VIÈ RÉPUBLIQUE !

Afin de “tourner la page de cet ancien régime” et de remettre sa souveraineté au peuple, il faut changer les institutions pour refonder la République. J.-L. Mélenchon a exposé un certain nombre de propositions (Cf. en page 4). Le 18 mars est le début d’une “révolution citoyenne” et d’une “insurrection civique” dont une des étapes sera le vote de l’élection présidentielle, le 22 avril. “Nous sommes le cri de ceux qui [...] refusent la morale de l’égoïsme. Je vous appelle à commencer le printemps des peuples”, a-t-il déclaré en invitant les citoyens à occuper les places de la République dans toutes les villes et villages de France.


Nous reconnaissons comme égal celui qui dit comme nous : “Liberté, égalité, Fraternité”.


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1174

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|