“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

Dossier
  • Rendre au peuple sa souveraineté !
    23 mars 2012

    Le Front de gauche propose une démarche citoyenne pour instituer une VIè République : une République où les mots de liberté, d’égalité et de fraternité retrouveront leur vrai contenu. L’exigence démocratique dans tous les lieux de l’activité humaine est au coeur des luttes actuelles en France et dans le monde. Telle un torrent qui enfle, elle bouillonnait (...)

    Lire la suite
Le dessin

23 mars 2012
L'Humeur
  • Encore ! Et toujours ?
  • 22 mars 2012,
    par Guy Cure
  • C’était près des caisses d’un supermarché. Des bénévoles des restos du coeur collectaient des marchandises. ils me disaient qu’au fil des années et avec l’étendue de la misère, les refus sont moins fréquents, moins agressifs, donc d’autant plus choquants : (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Mélenchons-nous
  • 22 mars 2012,
    par Malicette
  • Pas prêt de m’y reprendre, Mélenchon. il m’invite à prendre la Bastille. Pour les bons coups, je suis toujours là. J’arrive à Vincennes. Je cours à la (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 03 Mars > N1174 > Sarkozy vise le PS... et flingue Baroin

Sarkozy vise le PS... et flingue Baroin

jeudi 22 mars 2012 , 164 : visites , par JPC

En mettant sur le devant de la scène, à l’occasion de l’émission Des paroles et des actes, « la nuée » de vice-présidents que comptent les communautés d’agglomérations de Lille et de Rouen que dirigent M. Aubry et L. Fabius, Sarkozy a sans doute mis avant tout dans l’embarras son ministre de l’économie, F. Baroin.
Si l’on peut effectivement s’interroger sur la nécessité pour Martine Aubry de nommer 32 vice-présidents ou pour L. Fabius de s’entourer de 45 viceprésidents, payés 1 800 euros par mois, à y regarder de plus près les « gabegies socialistes » que Sarkozy voulait dénoncer se trouvent aussi dans son propre camp.
A la découverte de la cour sur laquelle règne François Baroin, le président du Grand Troyes, Martine Aubry et Laurent Fabius feront figure d’enfants de choeur. Il s’est entouré de 19 vice-présidents ! Soit l’équivalent d’un pour 6 800 habitants, contre un pour 11 000 chez Laurent Fabius ou un pour 32 500 chez Martine Aubry. Mais les ambitions de F. Baroin ne s’arrêtent pas là, il se voit président d’une agglomération beaucoup plus vaste, peut être aussi grande que les limites de notre département ? Et cela a un coût. Alors début février, afin de mettre sous sa coupe trois nouvelles communes et de rémunérer leurs maires, bien que la loi limite à 19 le nombre de vice-présidents, il a créé un nouveau titre en nommant ces maires « conseillers communautaires délégués ». Une sorte de sousvice- présidents à 1 862 euros par mois.
On voit que le ministre de l’économie ne s’applique pas à lui-même les économies dont il est, semble-t-il, si friand lorsqu’il s’agit de demander des sacrifices aux citoyens. Les parents d’élèves des écoles troyennes à qui F. Baroin refuse toujours l’application du quotient familial pour la restauration scolaire ; les usagers des transports collectifs de l’agglomération troyenne qui paient cher un service désuet qui souffre d’un sous investissement scandaleux assumé par F. Baroin, apprécieront. Et ce ne sont là que quelques exemples.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1174

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|