“Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.” Napoléon Bonaparte

L'Humeur
  • Théâtres sataniques
  • 3 novembre 2011,
    par Guy Cure
  • Le théâtre du rond-Point après le théâtre de la Ville, à Paris, sont les cibles d’extrémistes catholiques. Je n’ai pas vu les pièces incriminées. Combien de ceux qui exigent leur interdiction les ont vues ? « Dieu est amour » vocifèrent-ils en jetant de (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Sarko-Pétain : l’esprit de sacrifice
  • 3 novembre 2011,
    par Passy Connh
  • Sarkozy : “Je demande simplement aux Français de se souvenir...” Pétain : “Français, vous avez vraiment la mémoire courte.” Sarkozy : “En 2008, c’est (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Novembre > N1154 > Attentat contre Charlie Hebdo

Attentat contre Charlie Hebdo

immonde et menaçant

jeudi 3 novembre 2011 , 228 : visites

Dans la nuit de mardi à mercredi, le siège de l’hebdomadaire Charlie Hebdo a été victime d’un attentat, détruisant le matériel informatique et tout ce qui sert à fabriquer le journal.

Parallèlement, son site internet a été la cible d’attaques informatiques qui l’ont rendu inaccessible, du moins mercredi matin. L’incendie volontaire a été provoqué alors que l’hebdomadaire, sous le titre “Charia Hebdo”, consacre la couverture de son numéro de cette semaine à la montée des islamistes en Libye et en Tunisie. Avec cet attentat, c’est non seulement la liberté de la presse qui est menacée mais la démocratie toute entière qui est attaquée. Le débat politique et médiatique ne peut pas se régler à coups de cocktail molotov et ceux qui voudrait nous le faire croire préfèrent se débarrasser des idées en brûlant les journaux plutôt que d’en débattre.

Quoi que l’on puisse penser des choix éditoriaux de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire annonce clairement sa tonalité satirique. Rien ne saurait justifier ni les attaques contre le site internet d’un organe de presse ni l’incendie de ses locaux comme des manifestations d’un désaccord avec son contenu. Les attaques physiques contre Charlie Hebdo ne sont pas plus acceptables que les intervent ions de groupes de fondamentalistes chrétiens qui ont interrompu, à plusieurs reprises depuis le 20 octobre, la représentation parisienne de la pièce “Sur le concept du visage du fils de Dieu”. La liberté d’expression et de création artistique est l’une des valeurs essentielles de notre démocratie. Il n’est pas inutile de le rappeler à ceux qui, sous couvert de lutte contre l’islamophobie ou la christianophobie, font la promotion de l’intolérance.

La Dépêche de l’Aube est d’autant plus sensible à cette agression que, comme le rappelait le 21 octobre dernier notre directeur Jean Lefèvre, nous avons été victimes en octobre 1982 de coups de feu tirés contre notre siège par des voyous dont les liens avec l’extrême droite ont été clairement établis par la justice. Nous nous joignons à la tristesse de toute la rédaction et appelons à se mobiliser pour que de tels actes menaçant la démocratie et la liberté de penser ne puissent se reproduire.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1154

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|