“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Services publics – Promotions et développement > POUR UN DROIT AU TRANSPORT SCOLAIRE GRATUIT POUR TOUS LES AUBOIS (...)

POUR UN DROIT AU TRANSPORT SCOLAIRE GRATUIT POUR TOUS LES AUBOIS !

jeudi 18 novembre 2010 , 750 : visites , par FLORENT BALLANFAT

la fin de la gratuité des transports scolaires dans l’Aube n’est pas une fatalité

Après avoir combattu la décision de la droite au Conseil général de l’Aube grâce à leurs élus, les communistes ont aussi apportés notre soutien à l’initiative de la FCPE demandant aux parents de ne pas payer.

Nous affirmons encore aujourd’hui que la suppression de la gratuité des transports scolaires est un choix lâche qui frappe une nouvelle fois les familles et particulièrement les plus modestes qui sont en plus victimes de la suppression des bourses pour les lycéens (décision contre laquelle les élus communistes ont lancé une pétition accessible en ligne).

Il faut bien rappeler que les départements sont tenus d’assurer le transport des élèves jusqu’au baccalauréat, et que dans ce cadre, ils touchent une enveloppe de la part de l’Etat pour leur permettre d’assumer cette compétence obligatoire.

Face à la restriction des moyens accordés aux collectivités territoriales, tous les départements ne font pas le choix de supprimer la gratuité. Ainsi le Conseil général de l’Allier à majorité communiste qui est soumis aux mêmes contraintes, a maintenu celle-ci et adapte régulièrement son service aux besoins des populations sur la base d’une démarche participative.

C’est dans cet esprit qu’il faudrait travailler dans l’Aube tout en recherchant des nouvelles sources de financements comme par exemple l’ouverture des transports scolaires aux autres usagers, la réorganisation des services et leur complémentarité avec les autres réseaux de transports ou bien encore l’extension du versement transport aux zones rurales par l’instauration d’un syndicat mixte de transports, type loi SRU.

Extension de cette gratuité aux élèves qui vivent à Troyes et dans l’agglomération Cela permettrait de mettre fin à une inégalité de traitement entre des entreprises et administrations de 9 salariés et plus situés à l’intérieur d’un périmètre de transports urbains (c’est-à-dire desservis par les bus de la TCAT) assujettis au versement transport à hauteur de 1,05% de leur masse salariale dans l’agglomération de Troyes. Celui-ci a été étendu depuis le 1er janvier 2010 à hauteur de 0,5% à Saint- Germain qui dispose dorénavant également de dessertes par bus urbain.

L’extension du périmètre desservis par les bus de la TCAT permet au département de générer des économies, qu’il pourrait réinjecter dans le transport scolaire gratuit pour les élèves de l’agglomération troyenne. En effet, ceux-ci payaient et paient encore les bus pour se rendre à leur lycée, collège ou école puisqu’ils ne bénéficient pas du même régime que les autres élèves Aubois.

Les parents Troyens, Chapelains ou Dryats paient pourtant leurs impôts locaux comme les autres Aubois et ils doivent pouvoir prétendre eux aussi à la gratuité plutôt que de débourser en plus, 24 à 70 € pour les écoliers et collégiens ou 245 à 315 € pour les lycéens.

Cette inégalité de traitement doit cesser et l’ensemble des élèves doivent pouvoir utiliser des moyens de transports collectifs pour se rendre sur leur lieu d’étude en bénéficiant de la solidarité.

Pour assurer un accès gratuit aux transports scolaires pour les jeunes de l’agglomération, il suffirait que le Conseil général verse une subvention aux Transports Urbains de l’Agglomération Troyenne comme il le fait pour le transport des personnes à mobilité réduite. Le produit de ce service pourrait ainsi être réinjecté dans des dessertes périurbaines qui ne seraient plus alors directement à la charge du département.

Cet exemple de coopération intelligente améliorerait le service rendu aux usagers à l’inverse d’une démarche d’économies systématiques sur le dos des familles déjà fortement pénalisés par les reculs des services publics impulsés par ceux-là même qui demandent des sacrifices aux autres.

Florent BALLANFAT Secrétaire de la section de Troyes du PCF

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1104

info portfolio

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|