“Gardez à l’esprit que, tôt ou tard, les grandes avenues s’ouvriront à nouveau pour laisser passer les hommes libres pour construire une société meilleure.”  Salvador Allende

Dossier
  • ADMR : des solutions existent !
    27 mai 2011

    L’ADMR, l’association d’aide à domicile en milieu rural, s’apprête à supprimer 17 de ses 33 associations et licencier 264 salariés dans l’Aube ! En 2005, le plan Borloo de « développement des services à la personne » prévoyait pourtant la création de plusieurs milliers d’emplois dans un secteur où, il est vrai, le potentiel d’activité est énorme en vertu du (...)

    Lire la suite
Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Economie – Social > Conseil général - Transports scolaires LES ENFANTS DEVRONT PAYER (...)

Conseil général - Transports scolaires LES ENFANTS DEVRONT PAYER !

jeudi 7 octobre 2010 , 3609 : visites , par Joë Triché

La politique néfaste de Sarkozy frappe également les collectivités territoriales. Parmi les mesures « d’économies » décidées par la droite au Conseil général le 9 juillet dernier, deux touchent directement les familles auboises.

Il s’agit de la suppression de la bourse départementale pour les lycéens et de l’instauration d’une carte d’abonnement payante pour les transports scolaires : 20 € pour un élève de primaire, 50 € pour un collégien, 100 € pour un lycéen. Bourses aux lycéens supprimées Les lycéens, dont les parents sont domiciliés dans l’Aube, pouvaient bénéficier d’une bourse départementale. Pour l’exercice 2009-2010, 373 bourses ont été attribuées, représentant une dé-pense de 110 000 € pour le Conseil général. Les critères d’attribution étant calculés sur la base d’un quotient familial, on imagine sans peine que, pour la plupart, les bénéficiaires étaient issus de familles aux ressources modestes, voire très très modestes. Or, le 9 juillet dernier, par 26 voix pour (les conseillers généraux de droite), 2 contre (les élus communistes) et 3 abstentions (Verts et divers gauche), l’assemblée départementale a décidé de supprimer les bourses aux lycéens. C’est incontestablement un coup sévère de plus pour les familles concernées qui devront se serrer davantage la ceinture. Et cette décision ne manquera pas d’engendrer davantage de difficultés pour la poursuite des études de ces lycéens. L’égalité des chances est encore un peu plus mise à mal. Transports scolaires : la droite invente la “gratuité payante” ! C’est par 27 voix pour (la droite), 2 contre (les conseillers généraux communistes) et 4 abstentions (Verts, divers gauche et un droite) que la fin de la gratuité dans les transports scolaires a été adoptée. Dès qu’ils en ont eu connaissance, les parents d’élèves ont exprimé leur colère contre cette mesure et le cynisme de la droite. « Alors que notre pouvoir d’achat est en berne, tout est bon pour nous faire payer ! » disent-ils. Pour ce qui concerne le primaire, cette décision revient sur un engagement du Conseil général. Durant toute une période, pour faciliter les regroupements pédagogiques en zones rurales et justifier les fermetures d’écoles dans les petites communes, il avait promis la gratuité du transport pour les élèves concernés. D’autre part, on ne peut pas affirmer que l’école est gratuite - de moins en moins d’ailleurs ! - et obligatoire et ne pas en faciliter l’accès avec des transports publics et gratuits, comme cela a toujours été le cas dans l’Aube. Tel est le sens donné à la pétition lancée par la FCPE qui recueille un énorme succès. Et ce n’est pas parce que les parents d’élèves ont payé la carte d’abonnement par sécurité pour leurs enfants qu’ils adhèrent à l’exigence de P. Adnot et de sa majorité. Un vaste plan “d’économies” Ces deux dispositions ne sont pas les seules votées au cours de la séance du 9 juillet, elles font partie d’un vaste plan « d’économies » qui se fera sur le dos des familles, des communes, de la vie associative... Sont par ailleurs supprimées : les aides aux particuliers pour l’amélioration de l’habitat et celles au commerce et à l’artisanat. Les subventions pour les grosses réparations scolaires, pour les équipements sportifs et culturels sont diminuées ; l’enveloppe globale destinée à la vie associative baisse de 10%, etc. Et comme la droite, hyper dominante au sein du Conseil général, n’a pas, avec ce premier plan de rigueur, atteint les dix millions d’euros souhaités, un nouveau train de mesures est annoncé pour la session du 18 octobre. Qu’ils dirigent le pays ou le département, il est plus que jamais nécessaire de sanctionner sévèrement les auteurs de tous ces mauvais coups.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1098

info portfolio

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|