“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > LE PLAN FRET SNCF/GOUVERNEMENT DOIT ÊTRE REVU

LE PLAN FRET SNCF/GOUVERNEMENT DOIT ÊTRE REVU

jeudi 17 juin 2010 , 513 : visites , par Pierre Mathieu

A l’inverse de ce qu’il conviendrait de faire, la part des marchandises transportées par le rail en France ne cesse de régresser au profit de la route.

Les conséquences de cette situation sont préoccupentes. Les témoignages sont nombreux du renoncement du gouvernement et de la SNCF à atteindre l’objectif du Grenelle de l’environnement de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de 20 % d’ici 2020 dans le secteur des transports.

Le gouvernement annonce sa volonté inacceptable de développer la circulation des camions de 44 tonnes. Le nouveau plan FRET SNCF fixe quant à lui un objectif de réduction des trafics, qui abandonne la desserte de territoires et se sépare de moyens humains et matériels (locomotives, wagons, installations...).

L’abandon de 60% de l’activité « wagons isolés » de la SNCF est programmé. Ces mesures jetteraient des centaines de milliers de camions en plus par an sur les routes. Elles provoqueraient, selon le cabinet Carbone 4, des rejets supplémentaires de GES de l’ordre de 300 000 tonnes équivalent CO2 par an ! L’heure est aux mobilisations les plus larges possibles pour arrêter le massacre et faire prévaloir d’autres choix.

Au mois de mars, les syndicats cheminots CGT, UNSA, CFDT, la FNAUT et de nombreuses associations environnementales ont appelé à l’organisation d’un débat associant élus et utilisateurs, militants salariés et associatifs. L’ANECR partage leurs exigences : respect des objectifs de réduction des émissions de GES du secteur des transports inscrits dans la loi « Grenelle », moratoire immédiat sur l’abandon du « wagon isolé », transparence et débat public objectif, préservation des installations ferroviaires, examen d’organisations nouvelles. L’ANECR a lancé un appel à ses adhérents et aux élus progressistes attachés à la construction d’un avenir durable. Cette initiative a rencontré un large écho. Les 300 premiers signataires de l’appel « Le plan fret SNCF doit être revu d’urgence ! » rendu public le 2 juin, en témoignent. Ce texte regroupe des élus locaux, nationaux et européens. Ce rassemblement pour des objectifs clairs est susceptible d’enclencher une dynamique d’initiatives, de débats, d’actions qui sont indispensables pour faire reculer la feuille de route gouvernementale.

Désormais, le texte de l’appel est un outil à disposition de tous, pour déployer sous les formes les mieux appropriées une action citoyenne puissante. Les élus communistes et républicains, ne ménageront aucun effort pour contraindre le pouvoir à revoir la copie du plan FRET SNCF Ils se battront pour que s’engage une véritable politique en faveur du fret ferroviaire qui devrait être reconnue comme étant d’intérêt général.

Signez l’appel sur Internet :

www.elunet.org

Pierre Mathieu Conseiller régional de Champagne- Ardenne

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1082

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|