“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Droit des femmes et féminisme > DÉLÉGATION DE FEMMES DE FRANCE À LA RENCONTRE DE « FEMMES RÉSISTANTES » À (...)

DÉLÉGATION DE FEMMES DE FRANCE À LA RENCONTRE DE « FEMMES RÉSISTANTES » À JÉRUSALEM, BETHLÉEM,RAMALLAH.

DU 20 AU 24 NOVEMBRE 2009

jeudi 3 décembre 2009 , 572 : visites

J’ai participé à une délégation qui s’est rendue en Palestine du 20 au 24 novembre 2009. Ce « voyage » a été organisé par l’AJPF (association pour les jumelages entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises) avec le soutien de l’ANECR (association nationale des élus communistes et républicains).

La délégation était composée de quarante-quatre femmes françaises, élues, artistes, responsables associatives, journalistes, issues de différentes régions de France .

Nous avons vécu de multiples rencontres, notamment avec des associations de femmes dans les camps de réfugiés de Deisheh et Aïda (à l’entrée de la ville de Bethléem), des pacifistes israéliens à Jérusalem, Khouloud Daibes, ministre palestinienne de l’Autorité palestinienne des affaires féminines, Janet Mikhail, maire de Ramallah, Fadwa Barghouti, avocate, compagne de Marwan Barghouti (député palestinien et chef du Fatah de Cisjordanie condamné pour « terrorisme » en 2004), Fadwa Khader, membre de la direction du PPP (Parti du Peuple Palestinien) et de l’association palestinienne pour le développement agricole, les représentantes de l’Union Générale des femmes palestiniennes, les parents de Salah Hamouri...

J’ai vu le mur de la honte qui contribue à l’installation d’une véritable situation d’apartheid et viole le droit élémentaire des Palestiniens à circuler, nous avons vécu les passages obligés par les check points et les contrôles répétés de l’armée israélienne.

J’ai constaté les dégâts produits par l’occupation israélienne, la colonisation, l’expulsion par l’armée israélienne de familles palestiniennes dans Jérusalem Est (territoire palestinien) et soit la destruction de leur habitation, soit l’installation à leur place de colons israéliens.

Comment accepter que des milliers d’habitants de Jérusalem, parce qu’ils sont arabes, voient leur maison détruite par les autorités israéliennes  ?

Comment accepter la poursuite de la colonisation, planifiée à tous les niveaux par les autorités israéliennes, en Cisjordanie et à Jérusalem Est, qui remet en cause de fait la création d’un Etat palestinien avec sa continuité territoriale  ?

Comment accepter le blocus de la bande de Gaza ?

Comment accepter l’emprisonnement de 11000 militants politiques palestiniens, dont le tiers des membres du Parlement ?

Nos visites à Jérusalem, Ramallah, Bethléem et dans les camps de réfugiés, l’expérience que nous avons vécue sur le terrain et nos observations personnelles me conduisent à témoigner, à saluer le courage, la dignité de la population palestinienne dont les droits sont bafoués au quotidien et faire connaître notre profonde indignation.

Dans le contexte actuel, le « processus de paix » semble complètement bloqué, la situation est grave, mais comme nous l’ont dit les femmes rencontrées : rien n’est irréversible, aidez-nous à mener le combat pour une paix juste et durable en Israël et en Palestine, le respect du droit international et du droit à la justice et à la liberté pour notre peuple.

Nous organiserons prochainement à Troyes une soirée pour témoigner mais aussi agir ensemble pour mettre un terme à l’occupation et créer un état palestinien souverain, aux côtés de l’Etat d’Israël.

Anna Zajac

P.-S.

La photo : Au 1er plan Anna Zajac qui représentait les élus communistes aubois avec a sa droite Catherine Peyge, maire PCF de Bobigny, qui siège comme expert au comité du programme des Nations unies pour l’Habitat et les établissements humains, plus connu sous le nom ONU-Habitat, qui s’occupe des problèmes de développement durable urbain et des expulsions forcées.

La Dépêche de l’Aube N1054

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|