“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Aménagement du territoire- Décentralisation > Ligne Paris - Troyes - Mulhouse : DÈS JUILLET, UNE LIAISON DIRECTE TROYES - (...)

Ligne Paris - Troyes - Mulhouse : DÈS JUILLET, UNE LIAISON DIRECTE TROYES - DIJON

jeudi 26 mars 2009 , 1271 : visites , par FLORENT BALLANFAT

En juillet prochain, le transport sur la liaison ferroviaire Paris - Troyes-Mulhouse, communément appelée ligne 4, devrait connaître un nouvel élan sous l’impulsion du Conseil régional.

En effet, à partir de cette date, la Région Champagne-Ardenne avec la Région Bourgogne offriront de nouvelles relations entre ces deux territoires par le projet relations directes entre Troyes et Dijon. Concrètement cela se fera par la création d’un aller Troyes à Dijon au départ de Troyes aux alentours de 6h10 permettant une arrivée à Dijon Porte Neuve à 8h16 et à Dijon Ville à 8h28 qui donnera aussi une correspondance pour un TGV Dijon - Nice à 9h16. Par correspondance à Chaumont, cela permettra aussi de rejoindre Saint-Dizier, Châlons puis Reims. Dans le sens inverse, une relation Dijon Ville au départ à 9h50 permettra de rejoindre Troyes à 12h08, et la correspondance entre Dijon et Troyes à Culmont-Chalindrey le soir sera améliorée pour permettre un aller-retour dans la journée dans de bonnes conditions.

L’action de P. Mathieu porte ses fruits Pierre Mathieu vice-président du Conseil régional en charge des infrastructures et des transports avait anticipé sur des besoins croissants à venir pour les Aubois par l’acquisition des Automoteurs Grande Capacité " BiBi ", en circulation depuis juin 2007 en avant première mondiale sur la ligne. Issus d’une technologie innovante, ce sont ces engins qui permettront la concrétisation de ces relations nouvelles qui seront encore améliorées en 2010.

A l’inverse d’un Conseil régional volontariste en faveur de la pérennisation de cette ligne, , le Conseil général de l’Aube et notamment son Président de droite : Philippe Adnot, ne semble toujours pas vouloir s’engager dans des opérations liées aux aménagements globaux des gares de Romilly et de Nogentsur- Seine et sur la centrale d’information multimodale en cours de réalisation. C’est encore l’absence d’un engagement financier clair sur la première phase du projet d’électrification de la ligne 4 (Paris-Troyes) de la part du département de l’Aube qui se contente pour le moment d’apporter un accord sur le principe d’une participation du Conseil général.

Au delà des discours à Troyes, il faut des actes à Paris

Alors que le gouvernement, au nom du Grenelle de l’environnement, dit vouloir réduire les émissions de gaz à effet de serre, on peut pour le moins s’interroger sur l’efficacité des parlementaires de l’Aube pour obtenir les financements d’une infrastructure aussi essentielle à notre département. Au-delà des discours et prises de positions locales, il y a très clairement une attente de nombreux Aubois pour des actes concrets comme le fait la Région de son côté avec un engagement budgétaire de 45 millions d’euros dans le cadre du contrat de projets Etat-Région 2007-2013.

Dans les collectivités qu’ils dirigent, Messieurs Adnot et Baroin seraient sans doute bien inspirés de faire de même pour faire monter la pression sur l’Etat et les autres financeurs potentiels de ce projet d’électrification de la ligne entre Gretz et Troyes.

Portant sur un montant total de 270 millions d’euros, cette première phase vers une électrification à poursuivre ensuite jusqu’à Culmont Chalindrey, pour moitié prévue dans le contrat de projets entre l’Etat et l’Ile de France, devrait se débloquer chez nos voisins dont les partenaires semblent plus enclins à s’engager significativement. Le point de blocage principal vient du refus persistant de Réseau Ferré de France, propriétaire des infrastructures ferroviaires, d’apporter une légitime contribution financière permettant enfin de lancer les travaux.

Romilly et Nogent aussi Rien n’interdirait non plus aux communes de Romilly et de Nogent de participer à l’effort des collectivités territoriales ce qui pourrait constituer un geste fort montrant une solidarité de tous les acteurs concernés par un projet qui devrait dépasser les clivages politiques.

Cette union est aujourd’hui plus nécessaire que jamais pour faire aboutir ce projet que la Région lie au financement de la deuxième phase du TGV Est, qui se négocie en ce moment et sur lequel elle ne semble pas prête à céder tant que Réseau Ferré de France et à travers lui l’Etat refusera de prendre ses responsabilités sur le projet d’électrification.

Ce n’est pas alors que la conclusion de ce dossier est si proche que des signes politiciens de désunion doivent se manifester... faute de quoi le gouvernement bondira sur l’occasion pour jouer sur ces divisions et faire capoter un projet dont peut dépendre l’avenir de la ligne Paris-Troyes-Mulhouse

P.-S.

Rencontre citoyennes

à l’initiative des élus de la majorité du Conseil régional :

- Bar sur Aube : 2 avril 2009 à 19 h 30 Mairie salle du conseil municipal

- Romilly sur Seine : 6 avril 2009 19 h 00 Foyer Monmousseau

- Troyes/Agglo : 7 avril 2009 19 h 00 salle de la mairie à la Chapelle Saint Luc

La Dépêche de l’Aube N1018

1 Message

  • Ligne Paris - Troyes - Mulhouse 24 décembre 2011 09:41, par evelyne

    Et voilà les nouveaux horaires sont applicables. C’est bien pour certain, d’autres râlent, il en faut pour tous. heureusement que dans ce monde on n’est tous pareil, sinon rien ne nous surprendra. Un magicien Mulhouse le prenant souvent lui regrette la sympathie de certains contrôleurs. Il parait qu’ils n’ont plus la fibre comme auparavant.

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|